Réalisation Description
  • 0
  • Monday 17 January 2022
NOS RÉALISATIONS

CHÂTEAU VOLTAIRE

55 RUE SAINT-ROCH, PARIS

CHÂTEAU VOLTAIRE

Thierry Gillier, fondateur de Zadig & Voltaire, a métamorphosé l’ancien siège de la marque (devenu trop petit) en hôtel 5*.

POUR SE FAIRE, UN NOM : CHÂTEAU VOLTAIRE.
Un directeur artistique : Franck Durand.
Un tandem pour l’architecture et la décoration intérieur : Charlotte de Tonnac et Hugo Sauzay de l’agence Festen.
Un lighting designer : Benoît Brégon de l’atelier Lightmakers.

Benoit Brégon, éclairagiste de chez Lightmakers, s’est en effet rapproché de SOKA avec une problématique captivante : développer un spot discret pour la façade classée « monument historique » afin de permettre une mise en valeur chaleureuse et élégante ?

Intérieur Hôtel Château Voltaire - Brasserie

Un travail de coopération entre le bureau d’études et le designer a permis de développer, prototyper et fabriquer le ROMEO. En effet, en éclairant chacune des 69 fenêtres vers le haut avec une température de couleur de 2700°K, le côté lumineux et chaleureux serait assurément présent. Ainsi, chacune des fenêtres, orientées vers l’Opéra et ses si romantiques toits de Paris, a été équipée de ces appliques. Avec un RAL ton pierre, identique à la couleur de la façade, les luminaires se fondent dans le décor. Composés d’une optique à faisceau intensif puis complété d’un filtre elliptique et d’un filtre diffusant floutant l’attaque de lumière, les ROMEO, positionnés de part et d’autre de chaque fenêtre, éclairent de manière délicate les pourtours des fenêtres en se gardant de toute déperdition de lumière

Le lighting designer souhaitait que la luminosité sur la façade soit décroissante de bas en haut dans un but esthétique et de limitation de la pollution lumineuse. Le système de pilotage permet ainsi de créer cette ambiance qui veut qu’en montant les étages, l’éclairage diminue. Le rendu est uniforme, convivial et accueillant, en parfaite harmonie avec « l’esprit » du projet.

En ce qui concerne l’éclairage des salles de restauration de l’hôtel ainsi que des parties communes (entrée et hall d’accueil), Benoît Bregon avait besoin de projecteurs au design épuré, compact et performant avec un flux spécifique.

Cette collaboration a cette fois permis la création du IOTA S.

Tous les luminaires sont en 2700°K.

Les plafonds sont habillés de moulures en croisillons. Afin d’en garder l’esthétisme, le calepinage a été élaboré de telle sorte que l’éclairage général soit discret et précis tout en étant techniquement simple et réglable. Ainsi, le système de fixation consiste en une ossature de rails 48v suspendus par des tubes rigides spécifiques dans lesquels viennent s’intégrer des projecteurs IOTA S. La rotule du projecteur est cachée par le rail ; Les équipements électroniques sont intégrés à l’adaptateur du luminaire et les alimentations électriques sont dissimulées à l’intérieur de tubes d’habillages au même titre que les tiges filetées.

Façade de l'hôtel Château Voltaire et restaurant

Les réglettes NAGA ont servi à l’éclairage des gorges de la réception et au rétroéclairage des banquettes, des tablettes du bar et de la bibliothèque.

Pour finir, des rubans LED ont été intégrées à des light box afin de rétroéclairer les vitraux.

Une light box est un caisson équipé au fond de rubans LED collés sur un support et d’un diffusant sur la partie avant. L’enjeu étant le calculer la distance idéale entre la plaque diffusante, l’alu-dibon et le ruban LED afin de générer une lumière diffuse à la manière de l’éclairage naturel.

Hôtel Château Voltaire -accueil

Directeur artistique : Franck Durand
Architecte d’intérieur : Charlotte de Tonnac et Hugo Sauzay – Agence Festen
Lighting Designer : Benoît Brégon – Lightmakers
Photos : Francois Halard

ARTICLE PRESSE

Château Voltaire,
l’hôtel Nouvelle Vague de Festen
IDEAT
Fanny Liaux Gasquerel
Publié le vendredi 10 décembre 2021

« Le mot du lighting designer »

Benoît Brégon de l'atelier Lightmakers

Quelles étaient vos principales problématiques ? Vos objectifs ? 

Benoit Bregon » La direction artistique du projet souhaitait créer un lieu hors du temps, chaleureux et mêlant plusieurs époques et courants décoratifs.
Notre conception lumière vient s’adapter à cette vision architecturale, à l’agencement des espaces et aux détails dessinés par l’agence FESTEN.
Nous avons ainsi adapté les intégrations lumière aux décors mis en œuvre et appuyé l’ambiance surannée et conviviale imaginée pour l’hôtel.

Pour l’intérieur, les sources de lumière sont de teinte chaude 2300K et 2700K, les détails spécifiques de l’aménagement et des mobiliers sont traités par des éclairages discrets ou masqués dans les menuiseries : les gorges lumineuses du hall sont intégrées dans les fines moulures des panneaux de soubassement muraux; les assises du restaurant, ajourées à la manière de bancs d’églises reçoivent des linaires diffusants installés en bas des meubles pour dégager une lumière enveloppante vers les murs et plafonds; les vitraux anciens de l’arrière bar sont traités comme un éclairage naturel par des boites à lumière et les plafonds à caissons historiques par des rails d’éclairage minimalistes et dissociés des plafonds, pour en respecter les boiseries et ne pas gêner la vision de l’ensemble.

Le projet est composé de plusieurs corps de bâtiment et façades, construites à différentes époques. 

Pour les extérieurs, l’ambition du maître d’œuvre de créer un ensemble architectural cohérent nécessitait de donner un lien entre les différentes façades. En accord avec le directeur artistique et l’architecte, nous avons opté pour un éclairage sobre de l’ensemble des fenêtres, permettant d’homogénéiser les dimensions et modénatures des différentes fenêtres et corniches. 

La mise en valeur de quelques détails architecturaux complète l’ensemble. Les portes d’entrées sont éclairées par des lanternes de style, les bas-reliefs de l’enseigne originale « Coquille d’or », le blason de l’hôtel et l’aménagement paysager sur la terrasse par des ensembles de petits spots. « 

Quels sont les atouts du ROMEO et du IOTA S, selon vous ?

Benoit Bregon

ROMEO
 » Pour ce projet, l’agence Louis Benech, architecte paysagiste du projet, a imaginé des jardinières aux volumes conséquents sur les appuis. Il n’était donc pas possible d’éclairer les encadrements de fenêtre par l’implantation du classique mono-spot elliptique.
Nous avons donc mis au point avec le bureau d’étude SOKA, le luminaire ROMEO, qui se positionne en applique au-dessus de la jardinière et est équipé d’une optique à faisceau lame de lumière – parallèle à la façade pour recouper avec le faisceau opposé sans déborder latéralement vers le ciel – et d’un filtre diffusant demi-lune pour atténuer l’attaque et homogénéiser l’effet sur l’ensemble de l’ouverture. Sa visière oblique réduit l’éblouissement et sa mécanique de fixation permet l’ajustement par orientation du faisceau lumineux. « 

IOTA S
 » Dimensions hors tout du rail et du spot optimisées et discrétion de la platine s’enchâssant entièrement dans le rail.
Principe de suspension et de passage de câble dans les fines suspentes tubulaires rigides, permettant d’être décollé du plafond sans câbles et visseries apparents. « 

PRODUITS UTILISÉS POUR CE PROJET

Newsletter

Vous souhaitez recevoir nos nouveautés ainsi que des infos techniques dans le domaine de l’éclairage ?

Alors n’hésitez pas à vous inscrire à notre Newsletter ! 

 

Holler Box

Bonjour, vous avez une question ?


    Holler Box
    ×